LA FHIP EN 8 POINTS

Depuis 1998…
Nous vous souhaitons la Bienvenida dans ce rincón provençal consacré à un concept original, transversal, innovant et engagé, né des rêves d’une Aixoise passionnée.
La Casa est lovée dans un haut lieu historique et patrimonial dédié à la représentation,
la diffusion, et la promotion, des multiples cultures du Monde hispanophone à travers
toutes leurs formes d’expression  : danses, langues, céramiques, conférences, tapas, etc.
Toute l’équipe œuvre au quotidien à une véritable mission d’intérêt général, en symbiose
et en partage avec les attentes et préoccupations des différents responsables, acteurs et publics concernés sur un vaste Territoire, bien au-delà des frontières géographiques.

Incontournable « tiers lieu » d’avant-garde, la Maison de l’Espagne s’épanouit, et s’achemine peu à peu vers son ambition d’origine et sa prétention naturelle : une FONDATION dédiée,
qui pérennise sa démarche, ainsi qu’une reconnaissance de son appartenance spontanée
au secteur de l’économie sociale et solidaire.

LES DIFFÉRENTS AXES VIVANTS DU CONCEPT
¡ une conjonction purement extraordinaire !

LE PATRIMOINE : une implantation physique privilégiée
La Maison est nichée au sein même du Couvent des Dominicaines de ND de Nazareth,
haut lieu patrimonial provençal d’exception.

L’espace tout entier de plus de 360 m2 couronné d’un patio, reçoit non seulement la visite quotidienne de différents publics de curieux et admirateurs de vieilles pierres (rare exemple de vestiges encore apparents et accessibles datant du XIVème siècle), avec un temps fort lors des Journées du Patrimoine chaque année en septembre, mais il accueille également et régulièrement chercheurs et historiens dans le cadre de leurs investigations.
À ce titre, et dans le contexte des travaux de requalification de la Place Comtale en 2017-18-19,
en relation avec le Comité de Quartier pour contribuer à sa vie et son animation, nous avons eu l’honneur de partager pendant plus d’un an, le cycle «Les Causeries du Palais», organisé à l’initiative des Services Archéologie de la Ville, sous la Direction de Madame Nuria NIHN et de son équipe.
Les conférenciers de « Secrets d’Ici » ont pris le relai avec « Les Causeries des Arcades » élargissant les thématiques et redémontrant la pertinence de l’union de cet emplacement avec ce concept.
Comme en témoignent également les travaux de Madame Catherine RICHARTE, archéologue chercheur à l’INRAP, la présentation de l’historique de notre Couvent va bien au-delà de nos murs …

L’HISTOIRE : un Destin pluriséculaire 
Ce Couvent n’est pas simplement un lieu ou un espace : il est, tel un écrin privilégié et prédéterminé, le témoin du passé partagé que notre Ville, à la croisée des chemins entre Alpes et Pyrénées, évoque et transmet à plus d’un titre.
En effet, Charles II d’Anjou, Roi de Naples, petit-fils du Roi de France Louis VIII et de la Reine d’Espagne Blanche de Castille, qui régnait déjà sur ce fameux «arc latin», l’a initialement construit au cœur du cœur des terres de sa mère Béatrice de Provence, et en même temps que le Couvent des Prêcheurs, qui abritait un ensemble scolaire et devait devenir Musée Picasso, et que la célèbre Basilique de Saint-Maximin-la-Sainte-Baume en hommage à Marie-Madeleine.

LA « GENTE » : la base humaine de la mémoire et des valeurs partagées
De Madeleine en Madeleine, chaque jour nous apporte la conviction que nos concitoyens aixois et au-delà, les habitants de notre territoire Sud de la France, sont très nombreux « issus de » ou « reliés à » une mixité que les aléas de nos histoires respectives ont générée et qui les ramène à la racine ibérique et au-delà, méditerranéenne, latine, hispanique, universelle.
Ainsi jouons-nous spontanément un rôle de pont social, renforçant et parfois recréant une forme de convivencia oubliée et pourtant garante du lien et de la paix sociale. Le nombre de nos adhérents, aficionados, référents et contributeurs ne cesse d’ailleurs d’augmenter, illustrant notre notoriété croissante et toute la dimension et la valeur de notre présence.

Ainsi, parmi tant d’autres, en sont témoins les descendants de la vague des émigrés d’Algérie autour de 1960. Nous sommes à ce titre en lien étroit avec les différentes associations de rapatriés qui s’en font l’écho et le témoin, et qui ont répondu à notre invitation en février dernier dans le cadre d’une conférence que nous n’oublierons pas de si tôt. Une invitation au voyage pas innocente…

LE(S) VOYAGE(S) : une connivence magique à l’échelle du globe
Depuis le grand «recorrido» des Gitans de l’Inde jusqu’à l’Andalousie, jusqu’aux ingénieurs venus travailler pour ITER, en passant par la fuite des Séfarades chassés par Isabel la Católica, par le coup d’état de Napoléon ou les descendants des émigrés de la Guerre civile, ou encore l’exode de tous ces Européens repartis aux Amériques à la fin du 19ème siècle, opérant un chassé-croisé inouï avec les populations nées des grandes conquistas de la fin du Moyen-Âge,
que de rebondissements et de vécus, combien ??!! de terres parcourues, entremêlées et re-malaxées à travers les épreuves, les souvenirs et les inconscients et fors intérieurs des uns et des autres, de tout un chacun d’entre nous ici en fait en Aix, Pays d’Aix, Marseille, Arles, Camargue, Provence etc. !!??!!
Et que dire?!! de cette immense communauté des « expats » Français revenus d’Ibérie ou d’un pays hispanophone, chargés de nostalgie et d’un morceau d’âme supplémentaire, gravé en eux et leurs proches pour toujours!!
Une invitation au voyage et, depuis la crise sanitaire, un défi au voyage, que nous allons relever, prolonger et nourrir à travers un comptoir du voyage aussi bien virtuel que réel, que nous installerons à l’entrée principale de notre espace rénové, et qui aura également pour vocation l’accueil des nouveaux arrivants.

LES ESPAGNES EN AIX-EN-PROVENCE : AIXPAÑA & LAFHIP
Et ce d’autant plus que le champ des possibles en terme de déplacements ne cesse de s’ouvrir (malgré la pause Covid-19) et voit arriver encore aujourd’hui en nombre, au gré des mouvements sociaux, économiques et politiques, mais aussi sentimentaux, des porteurs d’horizons toujours latins et «castellanos» mais bien plus encore : d’origine «transocéanique». C’est donc vers cette mosaïque géante, que l’on appelle l’ Hispanidad et qui concerne a minima plus de 540 millions de personnes natives, que nous orientons naturellement notre action désormais.
C’est avec le projet AIXPAÑA que nous en donnons la meilleure dimension déjà au quotidien.
Et conscients qu’une éternité ne suffira évidemment pas à tout exprimer, nous envisageons naturellement d’aller vers une institutionnalisation de notre démarche grâce au statut de LA FHIP.

TOUTES LES FORMES D’EXPRESSION : une plate-forme ouverte, vivante et interactive 

Une école de danse, LA ACADEMIA, au 9 de la rue Mignet,
partenaire de la plus ancienne école de flamenco andalouse « Carmen de las Cuevas » de Granada, et partenaire également du Centre SOLEA de Marseille, qui vient de se voir attribuer la seule qualification officielle en France de «Escuela Flamenca de Andalucía» et qui est à ce titre depuis 2019 au centre du Festival International officiel de Flamenco Azul.

Une boutique au 7ter rue Mignet,
devenue une référence en matière d’authenticité dans tous les secteurs : alimentaire, vestimentaire, décoration, artisanat, etc. et qui revêt la qualification «Marca España».
Doublée d’une boutique en ligne depuis 2021 suite aux intempéries Covid-19 : LA TIENDA

Une école de langues, El Instituto La Ñ,
agréée SIELE et DELE, labélisé par le Dpt 13 et la Région,
et qui postule à l’accréditation globale « Centre Instituto Cervantes » (organisme officiel de diffusion
de la culture espagnole à l’étranger) grâce à ses nouveaux locaux et au travail de sa responsable pédagogique, accompagnée de toute son équipe de professeurs diplômés et natifs, et grâce au soutien, en haut lieu, d’adhérents impliqués qui considèrent que l’heure est venue.

Un Club d’Affaires Franco-Hispanophone, le CAFHIP,
qui vise à conforter et favoriser les opportunités et partages d’expériences économiques et d’attractivité réciproque en lien avec le territoire et les acteurs locaux, tels que l’UCCCAB, la CCIMP et l’UPE 13 notamment.

Un travail constant sur la relation privilégiée entre la ville d’Aix et sa jumelle Granada,
en particulier à travers le rapprochement des Barreaux respectifs, qui fête cette année ses dix ans.

Une diversité de publics impressionnante allant de l’accueil de groupes scolaires en ateliers d’initiation et de sensibilisation à nos cultures jusqu’aux cours de formation en entreprise.

EN SYMBIOSE avec les attentes des responsables et acteurs locaux et au-delà

La convention avec la Ville est en cours de renouvellement.
L’engagement de la Maison de l’Espagne s’appuie sur un calendrier de rendez-vous mensuels dans chacune de ses activités en écho à la fois à ses différents domaines d’action et à l’agenda des événements organisés par la Ville elle-même et ses différentes délégations : Europe, International, Education, Attractivité-Tourisme, etc.
De plus en plus de liens viennent se tisser au fil des années avec les acteurs culturels locaux,
tels que par exemple la Fontaine Obscure, l’Oustaou de Prouvenço, les Pélerins de Compostelle,
AVF, le Centre Franco Allemand, La Maison de l’Europe, ou le Festival Tous Courts.
Elle contribue ainsi amplement à l’animation et la dynamisation du quartier comtal, d’abord par sa présence, ensuite par la vie qu’elle insuffle au quotidien, base du mieux-vivre ensemble.

Des démarches sont en cours auprès de la Métropole, du Département et de la Région ainsi que de l’État. Des tables rondes préparent l’avenir.

L’Ambassade d’Espagne à Paris accorde chaque année un subside via le Consulat d’Espagne à Marseille qui nous appuie dans toutes nos initiatives et avec lequel nous sommes également en cours de réactualisation de notre présentation, dans le droit fil de notre repositionnement dans la perspective de « l’après-vingt ans ». Cela va de pair, d’une part avec le rapprochement incontournable précité avec l’Institut Cervantes et, d’autre part, avec le programme CACE qui accorde son concours au-delà et grâce à d’autres dispositifs.

Les autres représentations diplomatiques des différents pays concernés ont été approchées, et voient d’un œil très favorable ce travail de valorisation, il nous reste à disposer de temps pour tisser un réseau de référents en charge de développer la relation sur la base des dispositifs existants.

Nous avons également été engagés en 2019 dans le Collectif «Envies d’Alliances», une démarche expérimentale d’innovation sociétale envisageant un partenariat Entreprises-Associations conduite par Odile SOLOMON, diplômée de l’EHESS Paris et vice-présidente de Pays d’Aix Associations.
Les séances de brainstorming et d’analyse de notre modèle auxquelles elle nous a invités, ont été décisifs dans la préparation de notre repositionnement structurel dans un contexte favorable..

ENTREPRENDRE DANS LA CULTURE :
un environnement qui conforte notre parcours et favorise l’éclosion

Tel était l’intitulé de ce FORUM et la thématique des ateliers et colloques organisés à la Cité du Livre par la Ville et l’ARCADE, à l’initiative du Ministère de la Culture et de la Communication dès 2015.
Un écho de plus à la logique mise en place par le législateur depuis plus de 20 ans, dont MP 2013 se faisait déjà le messager et qui rencontre de plus en plus d’adeptes.
Et soudain, vingt ans plus tard, tandis qu’elle a fait la preuve de sa viabilité et de sa crédibilité, la Maison, pionnière, devient un exemple, un modèle !!

Déterminée à ne pas en rester là et à prendre toute sa dimension, elle peaufine sa structuration et envisage un développement du site et de l’équipe, d’ores et déjà joliment entamé et qui révélerait son calendrier le 10 octobre 2018. Le Permis de construire a été déposé et a reçu l’aval de principe de la part de l’Architecte des Bâtiments de France et des services Urbanisme de la Ville.

2018, 20 ans ..
UNE DATE CONVERGENTE QUI POSE LES BASES DE L’APRÈS !

Date clef à plus d’un titre et qui fait corps avec la dynamique de la Maison de l’Espagne :

Lancement des travaux du groupe d’études Économie Sociale et Solidaire à l’Assemblée Nationale. Le cadre et la preuve qu’il existe et que nous nous inscrivons dans un monde en mutation, où les transformations économiques et soci(ét)ales nous obligent à imaginer des modes de production, de travail, d’organisation, de vie et de «convivencia» nouveaux.

MP 2018, fille de MP 2013, lance et titre «Quel Amour» toute vêtue de rouge et de blanc,
à l’image de notre charte graphique, qui symbolise pour nous la passion si chère à notre péninsule et ses « primas» latines !!

Citons, enfin et non des moindres, le projet, bien qu’avorté, de Musée PICASSO à 2 minutes de là
et que nous ne manquerons pas de compenser;)
¡¡¡¡¡ NO TE LO PIERDAS !!!!!

ET EN CONCLUSION (momentanée;)
Permettez nous de souligner les éléments chiffrés suivants :

  • Près de 200 adhérents chaque année dont 60% sont des élèves de danse et de langue
  • Plus de 22 ans d’activités et de lien social quotidien et de rôle protocolaire constant
  • Plus de 350 m² au cœur du centre ville
  • Plus de 4000 «J’aime» la Page Facebook
  • Une Newsletter « EL BOLETIN » adressée à plus de 4 000 contacts ciblés
  • Représentation de plus de 577 millions de natifs de la langue de Cervantes (480 millions d’entre eux l’ont pour langue maternelle) et de millions d’expatriés Français imprégnés de ces cultures.
  • 5 salariés à temps partiel (2ETP) + stagiaires, services civiques et bénévoles ponctuels
  • 180 000€ de budget global annuel

Mais aussi…

  • Lauréat du trophée «Art & co» Nouvelles Tendances Concept 2016
  • Des labels en constant développement : consultez la fiche ci-dessus « Point d’étape en 8 points »
  • Des centaines de sympathisants, personnes ressources, et aficionados de tous horizons
  • Des milliers de visiteurs locaux et étrangers
  • …Et ..vous même!! Merci pour votre attention, hasta prontito esperamos !!